fbpx
Municipalité Saint-Alphonse-Rodriguez

Au coeur de la Matawinie

A A
Facebook
AccueilNouvellesCOVID-19 : Mise à jour du 6 mai 2020

COVID-19 : Mise à jour du 6 mai 2020

Pour notre mise à jour du 6 mai 2020, deux sujets seront abordés : l’espacement de nos communications et les assouplissements pour les usagers des résidences pour aînés.

______________________

ESPACEMENT DE NOS COMMUNICATIONS

Vendredi le 8 mai sera notre dernière communication sur une base quotidienne concernant la COVID-19. Si la situation se maintient, nous offrirons désormais deux communications par semaine, soit :

  1. Le mardi
  2. Le vendredi (sous forme de la chronique de la mairesse)

Il est toutefois possible, si une situation extraordinaire se présente, de faire une communication spéciale pour en informer nos citoyens. Notez qu’en tout temps, il est toujours possible de consulter le site web du Gouvernement du Québec : https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/

______________________

ASSOUPLISSEMENTS POUR LES USAGERS DES RÉSIDENCES POUR AÎNÉS

Lors de son point de presse, le premier ministre du Québec, M. François Legault, accompagné de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, ont annoncé l’assouplissement de certaines mesures de confinement dans les différents milieux de vie pour aînés et pour personnes ayant une déficience ou un trouble du spectre de l’autisme.

Ainsi, afin de contrer la détresse physique et psychologique qui se fait de plus en plus sentir, notamment chez les aînés qui sont confinés depuis plusieurs semaines déjà, chez les personnes souffrant d’un trouble du spectre de l’autisme hébergées en résidence, mais également chez les proches aidants et les proches des personnes en fin de vie, le gouvernement a annoncé de nombreuses mesures qui permettront à plusieurs de retrouver une vie plus normale, tout en priorisant la protection de leur santé et de leur sécurité. « Il y a des effets pervers au confinement prolongé sur la condition physique et mentale des personnes demeurant dans ces milieux de vie. C’est l’un des côtés les plus sombres de cette crise, et c’est pourquoi on agit », a fait valoir la ministre Marguerite Blais.

Les personnes vivant en résidence privée pour aînés (RPA) à nouveau autorisés aux sorties extérieures sans supervision

Jusqu’à maintenant, le confinement était obligatoire pour toutes les personnes résidant en RPA, et ce, peu importe leur âge. Dès maintenant, les personnes vivant dans une RPA seront à nouveau autorisées à se rendre à l’extérieur sans supervision. « Des personnes autonomes sont isolées depuis deux mois. Depuis deux mois, elles ont perdu leur liberté. Ce n’est pas humain. C’est important pour la santé mentale de prendre l’air », a affirmé le premier ministre.

Cet assouplissement leur permettra de préserver leur indépendance et leur autonomie habituelles de même qu’à maintenir leurs acquis. Elles devront toutefois s’assurer de respecter, en tout temps, une distance de 2 mètres avec autrui. En respectant la distanciation physique, un proche pourra également rencontrer un résident à l’extérieur de la résidence. Au retour des personnes dans leur milieu de vie, toutes les mesures de prévention et de contrôle des infections devront être appliquées de façon exemplaire. Cette mesure concerne les RPA de toutes les régions, y compris le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal. 

Élargissement des visites des proches aidants

À partir du 11 mai 2020, sous réserve du respect de conditions spécifiques, une personne proche aidante significative, soit celle qui était déjà présente sur une base régulière avant la pandémie, pourra apporter du soutien à une personne tant en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) qu’en ressource intermédiaire et de type familial (RI-RTF) ou en résidence privée pour aînés (RPA). « On change le paradigme. Avant, les proches aidants étaient admis en cas exceptionnels. Maintenant, il faudrait que ce soit exceptionnel pour qu’ils ne soient pas admis. »

L’assouplissement de ces mesures sera évidemment assujetti au respect de certaines précautions pour assurer un équilibre favorable entre les risques et les bénéfices associés. La personne proche aidante devra notamment signer un formulaire attestant qu’elle prend une décision éclairée et volontaire, en pleine connaissance des risques qui y sont associés, et qu’elle s’engage à adopter les comportements requis pour assurer sa sécurité, celle du résident qu’elle soutient ainsi que celle des autres résidents et des membres du personnel.

Des consignes devront par ailleurs être respectées par les personnes proches aidantes. Elles devront notamment :

• Porter le masque de procédure en tout temps ;

• Respecter rigoureusement l’hygiène des mains ;

• Surveiller attentivement leurs symptômes ;

• Subir un test de dépistage avant leur première visite dans un milieu n’ayant pas de personnes atteintes de COVID-19, et aussi souvent que nécessaire ;

• D’autres éléments de l’équipement de protection individuelle pourraient être demandés selon la condition de la personne.

Soins palliatifs et soins de fin de vie plus humains

Dès maintenant, pour des raisons humanitaires et de dignité humaine, l’interdiction des visites dans les unités de soins palliatifs des milieux suivants est levée : centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), résidences privées pour aînés (RPA) et ressources intermédiaires et de type familial (RIRTF). Ainsi, les visites seront permises dans tous les milieux de vie auprès des personnes en fin de vie, peu importe le caractère imminent ou non de la fin de vie, selon certaines conditions. Parmi celles-ci, notons que 3 personnes au maximum par période de 24 heures seront autorisées pour ces visites, une à deux personnes significatives à la fois. Des mesures de protection et de prévention des infections seront également mises en place et le visiteur devra respecter plusieurs consignes. 

Primes additionnelles pour les travailleurs à temps complet dans le réseau de la santé

Lors de son point de presse, le premier ministre a par ailleurs annoncé qu’une démarche est en cours du côté du Conseil du trésor pour octroyer des primes additionnelles aux travailleurs à temps complet œuvrant dans le réseau de la santé. Conscient que cette mesure aurait un impact direct dans le secteur privé, M. Legault a par ailleurs dit vouloir annoncer une mesure rapidement. « On ne veut pas déshabiller Pierre pour habiller Jacques. On va annoncer quelque chose rapidement », a affirmé le premier ministre.

Pour en savoir plus : https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/