St-Alphonse
facebook

Site

Une portion du canton de Cathcart et de l’augmentation de Kildare délimite le territoire de la municipalité.

Riche en bois, la forêt obéit à un relief régulier et ne cède son règne qu’aux lacs et à la glèbe modeste. Les collines en saillie correspondent aux roches plus résistantes (anorthosite et granulite) alors que les vallons creusés à même les roches plus friables (paragneiss à sillimanite et grenats), supportent la ligne des talwegs (point le plus bas d’une vallée).

L’eau vive de la rivière L’Assomption exploite le fond d’un de ces vallons, dans l’est du canton de Cathcart, jusqu’à la barre qui la conduit sur les «Champs Vallons» vers Sainte-Béatrix.

Prisonnier des verrous (bosses de roche qui barrent la vallée), les lacs s’étirent entre les collines au grand plaisir des citadins ripuaires (riverains).

 

Sources:
HÉTU, Dominique, Carmen LEFEBVRE. Si j’ai bonne souvenance, Saint-Alphonse Rodriguez, Québec, Éditions Odile Germain inc., 1987, 228 p.
MORISSONNEAU, Christian, et autres. Guide de Lanaudière, Culture, histoire et tourisme, Éditeur Le Citoyen, 1985, 328 p.

© 2007-2018, Municipalité de Saint-Alphonse-Rodriguez. Tous droits réservés. | Plan du site | Kiwigraphik | NeXion